Notre raison d’être

Troupeau ovin – Ile d’Yeu

Le maintien et le développement durable de l’agriculture sont indispensables à la construction de territoires vivants, autonomes et résilients face aux enjeux d’aujourd’hui. Changement climatique et dégradation de l’environnement, santé publique et alimentation, dévitalisation des zones rurales… sont des problématiques auxquelles une agriculture diversifiée, innovante et cohérente apporte des solutions.

Or, la tendance actuelle dans les îles comme au niveau national, est à la baisse du nombre de fermes et d’actifs agricoles. De plus, le contexte insulaire crée des contraintes supplémentaires en grande partie liées à l’accessibilité et à l’attractivité touristique des îles (rétention foncière, micro parcellaire, pénurie de bâti agricole, surcoût lié au transport maritime, isolement économique, réglementations complexes et multiples pour la protection de l’environnement et des paysages…).

Pourtant, les services rendus par l’agriculture de proximité et respectueuse de l’environnement sont indéniables : emplois pérennes et saisonniers, maintien de la biodiversité des milieux ouverts, entretien des paysages, approvisionnement qualitatif en circuits-courts, lien social et lien à la terre, lutte contre la prolifération des nuisibles…

Partageant ce constat, des groupes de professionnels agricoles et citoyens ruraux ont vu le jour sur plusieurs îles. Ils se sont rencontrés pour la première fois lors de l’édition 2011 du festival des Insulaires. Depuis, des échanges inter-îles sont menés et tous partagent la conviction que le maintien de l’agriculture insulaire et son adaptation nécessitent mise en lumière, décloisonnement, réflexion prospective et accompagnement.

Visite de ferme, île d’Oléron

La création du RAIA s’inscrit dans une dynamique de développement local, agricole et alimentaire, des territoires insulaires et oeuvre pour :

  • Développer l’entraide et à partager les expériences,
  • Mutualiser des réflexions, des moyens d’animation, des outils,
  • Sensibiliser et mobiliser les différents acteurs concernés par l’agriculture insulaire,
  • Défendre et faire reconnaître les spécificités liées à l’insularité,
  • Assurer un rôle de médiation et d’accompagnement des projets agricoles locaux,
  • Développer une analyse prospective du champ à l’assiette et sur le long terme.

Consommateurs, élus, propriétaires fonciers, agriculteurs, citoyens, tous ensemble, nous pouvons agir pour accompagner l’agriculture insulaire d’aujourd’hui et initier celle de demain.

Pour en savoir plus, téléchargez notre plaquette de présentation