Devenir agriculteur sur une île, ça me dit ! Mais comment faire ?

Élevage de brebis laitières, 1ère année d’installation, Ouessant (2020)

Source de résilience alimentaire, facteur dynamisant de la vie rurale locale, emplois … les activités agricoles durables sont indispensables dans les îles.

Mais l’installation y est bien souvent perçue comme un véritable « parcours du combattant ». Accéder à du foncier dans un contexte de rétention des terres par les propriétaires, construire un bâtiment agricole dans des espaces proches du rivage, adapter sa production aux fluctuations saisonnières de population, trouver un logement à l’année … tout cela peut s’avérer décourageant !

C’est pourquoi il est crucial d’être bien entouré pour mener à bien votre projet. L’article ci-après vous apportera des informations sur les structures et dispositifs nationaux ou régionaux à mobiliser.

Par ailleurs, notre réseau regroupe des collectivités locales, des structures associatives et des agriculteurs de différentes îles qui sont très impliqués dans le développement agricole et peuvent également vous offrir une aide précieuse (recherche de foncier agricole, vision d’ensemble du secteur, mise en lien avec d’autres agriculteurs…), grâce à leur connaissance fine de l’île sur laquelle ils se trouvent. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations ou pour obtenir leurs coordonnées : raia.association@gmail.com.

I. Se faire accompagner

Le Point Accueil Installation (PAI) 

Il s’agit du premier RDV pour les porteurs de projet d’installation agricole.

La carte des PAI : http://www.sinstallerenagriculture.fr/contactez-votre-pai/

Ses missions :

  • Accueillir les porteurs de projet d’installation dans chaque département
  • Fournir des informations détaillées sur les aides financières et les démarches administratives
  • Orienter vers les structures d’accompagnement appropriées en fonction des besoins et des préférences personnelles du porteur de projet.

Le PAI vous fournira un document d’auto-diagnostic : il vous permettra de clarifier votre projet et faire le point sur vos compétences (un exemple d’auto-diagnostic ici ). Un fois complété, ce document sera transmis au Centre d’élaboration du Plan de professionnalisation personnalisé (CEPPP). Vous pourrez alors rencontrer deux conseillers de votre choix afin de discuter de votre projet, identifier les éventuels besoins de formation complémentaires et être guidé dans les démarches administratives liées à l’installation.

Les structures d’accompagnement

Différentes structures sont agréées par l’Etat pour vous accompagner dans vos démarches de formation et d’installation (cliquez pour accéder aux sites des différents organismes) :

  • Bretagne

Chambres d’Agriculture de Bretagne

Association régionale pour l’agriculture paysanne (membre du réseau ADEAR)

Réseau des Groupements d’agriculteurs biologiques (membre du réseau FNAB)

Réseau CER France

Fédération régionale des Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (FRCIVAM)

  • Pays de Loire

Chambres d’Agriculture des Pays de Loire

Coopérative d’installation en agriculture paysanne Pays de Loire (membre du réseau ADEAR)

Association pour le développement de l’agriculture paysanne Vendée (membre du réseau ADEAR)

Réseau des Groupements d’Agriculteurs biologiques (membre du réseau FNAB)

Réseau CER France

CIVAM Pays de la Loire

  • Nouvelle-Aquitaine 

Chambres d’Agriculture Nouvelle-Aquitaine

Association pour le développement de l’agriculture paysanne

Réseau des Groupement des agriculteurs biologiques

Réseau CER France

Réseau CIVAM Nouvelle Aquitaine

II. Faire un stage

C’est décidé, vous voulez faire un stage dans une ferme et sur une île.

Nous pouvons, sur demande, vous fournir la liste des fermes accueillant des stagiaires sur chacune des îles de notre réseau.

Ci-dessous, quelques éléments afin d’identifier le dispositif de stage le plus adapté à votre projet.

1. Je souhaite découvrir à mon rythme en quoi consiste l’activité agricole 

  • Réseau WWOOF

Le Wwoofing est un mouvement mondial qui vise à mettre en lien des citoyens intéressés par l’agriculture biologique avec des producteurs, en participant bénévolement à la vie de la ferme.

Les bénévoles (les Wwoofeurs) sont reçus dans des fermes où vivent et travaillent des familles ou des collectifs (les hôtes). Les Wwoofeurs aident au travail agricole et partagent la vie quotidienne des hôtes qui leur offrent le gîte et le couvert en échange.

Quelques fermes insulaires sont référencées sur ce réseau : retrouvez-les ici.

  • Période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP)

Ce dispositif permet à toute personne bénéficiant d’un accompagnement professionnel personnalisé (demandeur d’emploi, personne en réinsertion professionnelle, travailleur handicapé, jeune suivi par une mission locale) de réaliser une période d’immersion en milieu professionnel, en vue de retrouver un emploi. Plus d’informations ici.

  • Accès des demandeurs d’emploi aux métiers de l’agriculture (ADEMA)

Pôle Emploi a mis en place le dispositif ADEMA. Celui-ci permet aux personnes intéressées par l’agriculture de « tester » un métier agricole.
Ouverte à tout demandeur d’emploi inscrit à Pole Emploi et n’ayant pas suivi de formation agricole de plus de trois mois, ce dispositif permet sur un mois environ de se familiariser aux métiers de l’agriculture.
Une courte formation de 5 jours permet d’apprendre les rudiments du métier, avant d’être reçu 3 semaines en entreprise agricole sous le tutorat d’un maître de stage.
Cette formation permet de découvrir le métier d’agriculteur avant de s’orienter vers d’autres formations plus techniques en agriculture.

  • CDD, contrat saisonnier

Travailler quelques mois comme ouvrier dans une exploitation agricole peut être une bonne initiation au métier, sans engagement pour la suite.

Le site de l’ANEFA propose un grand nombre d’offres d’emploi, dont certaines sur les îles.

2. Je souhaite tester une activité pendant une durée plus longue, préfigurer ma future exploitation 

  • Espace test agricole

Un Espace-Test Agricole vous permet de tester votre future activité grâce à la mise à disposition de différents éléments :

  • Il vous propose un cadre légal pour réaliser votre test d’activité, tout en vous assurant une autonomie complète,
  • Vous disposerez de moyens de production (foncier, matériel, bâtiments…) indispensables à l’activité,
  • Un dispositif d’accompagnement et de suivi est proposé,
  • Une attention particulière est portée à l’inclusion du porteur de projet dans les dynamiques locales (milieu associatif agricole local, rencontre avec les élus et autres porteurs de projet, entraide).

Le lieu test désigne le lieu physique, support temporaire ou permanent du test d’activité.

Trouvez l’espace-test le plus adapté à votre projet : Réseau RENETA  

  • Stage « Paysan Créatif » dans une coopérative d’installation en agriculture paysanne (CIAP)

Ce stage, d’une durée de 12 mois, est accessible à toute personne ayant un projet d’installation professionnelle en agriculture et une volonté de s’installer sur un territoire identifié avec ou sans foncier.

Durant le stage, vous bénéficiez du statut de stagiaire de la formation professionnelle, indemnisé par Pôle Emploi ou par la Région concernée.

En savoir plus sur les CIAP 

3. Je suis en formation agricole (Bac pro, BTSA, BPREA…) et je cherche un stage dans le cadre de mon cursus 

Nous pouvons vous fournir la liste des fermes insulaires accueillant des stagiaires.

4. J’ai démarré mon parcours à l’installation

  • Des stages en exploitation sont prescrits dans le cadre de mon projet professionnel personnalisé (PPP)

Des stages d’une durée de 1 à 6 mois peuvent être préconisés dans le cadre de mon parcours à l’installation. Je peux les effectuer chez l’agriculteur de mon choix, que je contacte directement ou via ma structure d’accompagnement. Il doit toutefois avoir l’agrément « Maitre-exploitant », ce qui signifie qu’il a été formé à l’accueil de stagiaires en parcours d’installation.

  • J’aimerais reprendre une exploitation agricole existante que le propriétaire souhaite transmettre, ou racheter les parts d’un associé : je peux effectuer un stage de parrainage

Le stage de parrainage, de 3 à 12 mois, permet à un candidat intéressé par la reprise d’une exploitation de travailler chez un agriculteur qui envisage de cesser son activité ou dans une société existante afin d’en maîtriser l’outil. Ce stage est agréé au titre de la formation professionnelle (rémunération versée par l’Etat ou une collectivité territoriale) et bénéficie d’une couverture sociale.

Il s’accompagne d’un suivi pédagogique qui peut être assuré par les Centres de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA), les Chambres d’agriculture ou des structures du développement agricole comme les ADEAR ou les CIVAM. Dans le cadre du programme « Accompagnement à l’installation transmission en agriculture » (AITA) ce dispositif peut être cumulé avec la prise en charge d’un diagnostic d’exploitation (jusqu’à 1 200 euros), d’un accompagnement à la transmission (jusqu’à 1 500 euros) ou d’une aide à la transmission du foncier (jusqu’à 3 000 euros).